Accueil > Les concepts > L’écoute rogérienne > Carl Rogers

Carl Rogers

lundi 14 octobre 2013, par JacDel

Carl Rogers et l’Approche Centrée sur la Personne
Un bref historique

L’écoute rogérienne, ou « Approche Centrée sur la Personne » , est issue de la psychanalyse.

En effet, si Carl Rogers est le père de cette approche, les premiers courants de pensées dans cette voie sont à attribuer à Otto Rank, élève puis dissident de Freud. C’est à la suite du rapprochement de Rank (émigré depuis aux USA) et de Rogers que ce denier a développé cette conception de l’approche thérapeutique de la personne. Déjà à ce moment là, c’est-à-dire vers 1920, Rank parle de « Thérapie Relationnelle ».

Carl Rogers, à partir de sa propre pratique, de son expérience vécue, en a dégagé une technique. Elle se résume en quelques pages et est facilement compréhensible. Quant à la mise en pratique de cette technique qui est fondamentalement différente de toutes les autres, elle demande une grande humilité, sur une longue durée d’expérience.

L’ A.C.P. (Approche Centrée sur la Personne) est l’une des rares et peut-être la seule, à prendre en compte la totalité de l’être humain en tant que « Sujet », auteur et acteur de sa vie. Du praticien vers la personne il n’y a pas instauration d’une relation de pouvoir : « Je sais, l’autre ne sait pas ».

S’il n’y avait pas eu cette attitude caractéristique de rejet chez Freud envers ses élèves qui osaient émettre un avis différent de celui du « Maître », l’Approche Centrée sur la Personne aurait probablement connu un tout autre sort que celui de sa relative marginalité.